• carte-heuristique

    Carte heuristique des acteurs

    Qui est impliqué dans la lutte ?
    De très (trop ?) nombreux acteurs nationaux et internationaux
    dont la coordination et les actions tendent à s'améliorer,
    sans toutefois exclure certains conflits d'intérêts...
    Un vrai millefeuille !

    > Lire la suite

  • Champagne-Chine

    Translittération chinoise de l’appellation « Champagne » reconnue et enregistrée par la Chine, en mars 2013, à la demande du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC).

    Elle bénéficie d’une double protection à la fois comme « indication géographique » et comme « marque collective ».

  • Slide-Medicrime-2013-09

    La Convention MÉDICRIME sera applicable dans 5 pays le 1er janvier 2016

    Avec la Guinée qui vient de ratifier la Convention le 24/09/15, après l'Espagne (le 5/08/13), la Hongrie (le 9/01/14), la Moldavie (le 14/08/14), l'Ukraine (le 20/08/12) Médicrime réunit enfin les 5 ratifications, dont au moins 3 États du Conseil de l'Europe, pour entrer en vigueur.
    Les ratifications de la France et de la Russie seraient imminentes selon Michèle RAMIS, Ambassadrice chargée de la lutte contre le crime organisé au ministère des Affaires Étrangères et du Développement international.
    Ouverte à la signature depuis le 28 octobre 2011, la Convention MÉDICRIME, du Conseil de l’Europe, "sur la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique",  compte au 11/10/15, 24 pays signataires. 

    > En savoir plus

  • BSA-INSEAD-softwarevalue-2013  

    Les logiciels légaux sont 3 fois plus bénéfiques à l’économie que les logiciels piratés

    Selon une  étude du BSA et de l'INSEAD, publiée le 21 mai 2013, une baisse de seulement 1 % du piratage des logiciels PC professionnels ajouterait 73 milliards de dollars à l'économie mondiale, contre seulement 20 milliards de dollars si l’utilisation des logiciels piratés est maintenue.

    > Lire la suite

  • Reforme carte-Judiciaire Tab carte judiciaire

    Réforme de la carte judiciaire

    Rapport de la Cour des Comptes 2015

    > En savoir plus

Actualité

Face aux risques financiers, 1/3 des professionnels des marques envisagent d’automatiser la recherche d’antériorité

le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

Les juristes et les propriétaires de marques, consultés par Thomson CompuMark sur les principaux défis auxquels ils sont confrontés, mettent en avant les conséquences d’une violation involontaire d’une marque avec les risques concrets sur le chiffre d’affaires et la réputation de l’entreprise.

Adents annonce une nouvelle levée de fonds

le . Rubrique: Acteurs

Adents, éditeur de logiciels de sérialisation et de traçabilité unitaire, a finalisé au second trimestre un tour de table de 12 millions d’euros. Cette augmentation de capital est souscrite par ses investisseurs historiques, NAXICAP Partners, Omnes Capital et CapHorn Invest. Ces fonds seront majoritairement alloués au développement de son réseau international de « solution partners » et à la conquête de nouveaux marchés.

L’Europe osera-t-elle reconduire les accords de coopération avec les cigarettiers ?

le . Rubrique: Europe

Michele-DelaunayLe 9 juillet 2016, viennent à échéance les « accords de coopération » signés en 2004 entre la Commission européenne et les industriels du tabac, dont Philip Morris. Les cigarettiers participent aujourd’hui, en Europe, par contrat, au financement des politiques de lutte contre la fraude et la contrefaçon et 10 États membres ont renoncé à des poursuites contre Philip Morris.

Marseille : démantèlement d’un important réseau de contrefaçons

le . Rubrique: Contrefaçon

Marseille-SNDJ-01Début juin, quatre perquisitions menées par le Service national de douane judiciaire (SNDJ) ont permis la saisie de près de 100 000 articles contrefaisants, essentiellement des étiquettes et des écussons de marques à la mode ou de luxe. Des contrefaçons d’articles textiles importés de Chine ont aussi été saisies ainsi que plus de 17 500 euros en liquide provenant de la vente directe de ces articles.

Alibaba dévoile une nouvelle plate-forme anti-contrefaçon

le . Rubrique: Technologies

C’est probablement pour rattraper la gaffe récente de son PDG, Jack MA, à propos de la qualité supposée des contrefaçons qu’Alibaba met les bouchées doubles pour convaincre les marques de son intention de lutter effectivement contre la contrefaçon.

Gemetiq technologie propose une opération de pilotes

le . Rubrique: Technologies

gemetiq-scannezÁ l’occasion du Salon du Luxe (Paris - 6 & 7 juillet - Maison de la Chimie) Gemetiq technologie présentera les marques partenaires de sa griffe textile d’authentification NFC.

Afrique Défense consacre un numéro spécial aux trafics illicites

le . Rubrique: Publications

Couv-Afrique-Defense-N1Pour le premier numéro de sa nouvelle série, Afrique Défense présente un diagnostic aussi exhaustif que possible des trafics illicites qui gangrènent les sociétés africaines et menacent les fondations des États démocratiques : contrefaçon, contrebande, blanchiment, trafic d’animaux, drogues, armements…

Nantes : une nouvelle chaire « Risques émergents et technologies, de la gestion technologique à la régulation sociale »

le . Rubrique: Sécurité des consommateurs

Nos sociétés innovent, produisent des richesses et dans le même temps des risques aux effets parfois décalés dans le temps ou difficilement perceptibles. Or qu'il s'agisse des risques hypothéquant l'avenir, de la planète (pollutions, réchauffement climatique,...), des risques d'accidents et de conflits nucléaires, de nouvelles épidémies, de ceux auxquels sont exposées les entreprises (sécurité des données,...), de ceux liés aux comportements individuels (tabagisme, conduite automobile...), ils constituent autant de défis sociétaux majeurs.

La perception des risques (notamment de la contrefaçon) : un enjeu pour les sciences et les technologies ?

le . Rubrique: Publications

Dans ce nouveau rapport, l’Académie des technologies, dont la devise est « Pour un progrès raisonné, choisi, partagé », s’est penchée sur la perception des risques induits par toute innovation. Prenant acte des controverses que certaines applications des sciences ou certaines innovations technologiques suscitent, les auteurs posent la question politique du projet de la cité, de ses fins : que voulons-nous faire collectivement des savoirs et des pouvoirs que la science et la technologie nous donnent ?