Opération HOPE : plus de 800 Kg de viandes de brousse et d’espèces protégées saisis en France

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Sécurité des consommateurs

L’Opération de contrôle « HOPE », réalisée sous l’égide de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), s’est déroulée du 22 au 31 octobre 2012, dans une quarantaine de pays, avec pour objectif de lutter contre les trafics de spécimens protégés par la Convention de Washington et les importations de viande de brousse (viande provenant d’animaux sauvages d’Afrique).

En l’espace d’une dizaine de jours, ces contrôles ont permis de saisir en France près de 813 kg de viandes d’origines diverses (dont 318 kg provenant d’animaux sauvages), près de 1,1 tonne de poissons et mollusques, 1,5 tonne de viandes/poissons/légumes en vrac, 1,2 tonne de fruits et légumes et plus de 70 kg de chenilles. Les agents ont trouvé de la viande de serpent, de crocodile, de chèvre, de bœuf, de mouton, d’éléphant, d’antilope, de porc-épic, de pangolin, de singe... La grande majorité de ces produits ont été saisis à Roissy sur des passagers en provenance d’Afrique de l’Ouest.

Des voyageurs rapportent en effet de la viande fraîche ou séchée en dépit de la réglementation l’interdisant formellement pour des raisons sanitaires. Certains le font pour leur consommation personnelle, d’autres pour en faire commerce.

En plus des 345 infractions sanitaires, une vingtaine d’infractions à la Convention de Washington ont par ailleurs été constatées, principalement à Roissy, mais également à Marseille, Orly et à la Réunion. À titre d’exemple, les douaniers ont saisi de l’ivoire brut et travaillé, 132 tortues, des cobras et scorpions conservés dans de l’alcool, 370 bénitiers ou encore deux cornes de rhinocéros d’une valeur de plus de 300 000 euros au marché noir.

Le commerce illégal d’espèces animales et végétales menacées d’extinction serait le troisième plus important derrière celui des armes et des stupéfiants.