Mieux vaut prévenir que guérir

Écrit par CR25 le . Rubrique: Sécurité des consommateurs

L’identification de faux médicaments en transit ou à nos portes – au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en République tchèque – ainsi que par la « voie d’eau » des ventes sur Internet incite à la prudence… Vigilance.

Afssaps046_fmtJean Parrot, président de l’Ordre national des pharmaciens, et Jean Marimbert, directeur général de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), suivant les recommandations de l’OMS et du Conseil de l’Europe, estiment nécessaire d’informer le public sur les dangers et les risques du trafic de médicaments contrefaisants.

C’est ainsi que, le 18 mai dernier, les 72 000 pharmaciens nationaux ont reçu un guide élaboré conjointement par l’Ordre et l’Afssaps, rappelant l’état des lieux et le contexte général de la contrefaçon, qui représente environ 10 % du commerce mondial des médicaments. Ce guide fournit cinq repères pour agir :

– Comment reconnaître une contrefaçon ?

– Quel rôle doit jouer le pharmacien ?

– Où trouver les outils nécessaires pour s’informer ?

– Quelle procédure suivre pour un produit suspect ?

– Quelle est la réglementation applicable ?

Par ailleurs, un second dépliant a été spécialement conçu pour informer les patients et, en particulier, pour les mettre en garde contre les risques d’achat de médicaments sur Internet. Les pharmaciens peuvent commander gratuitement ce dernier auprès du Comité d’éducation sanitaire et social de la pharmacie française (Cespharm).

> L’Afssaps veille

Afssaps047_fmtEn charge de la sécurité des consommateurs en matière de produits de santé, l’Afssaps intervient dans la lutte anti-contrefaçon. Depuis 2005, ses actions en la matière sont coordonnées par Stéphane Lange, le chef de l’unité des enquêtes spéciales (UES) au sein de la direction de l’inspection et des établissements de l’Afssaps.

Créée en 2002, l’UES est en charge des dossiers pénaux impliquant des infractions à la réglementation des produits de santé. L’émergence des risques liés à la contrefaçon a amené cette unité à travailler en étroite collaboration avec les autres administrations impliquées dans la lutte contre la contrefaçon aux niveaux national, européen et international.

L’UES, composée de quatre inspecteurs, mène des investigations au sein des entreprises ayant des activités dans le domaine des produits de santé afin de réaliser des prélèvements nécessaires aux analyses. Elle intervient aussi dans la préparation des mesures de police sanitaire.

Les laboratoires de l’Afssaps (direction des laboratoires et des contrôles) ont développé une démarche de lutte contre la contrefaçon. Ils se sont dotés d’un pôle prenant en charge les analyses à réaliser. Les laboratoires situés à Saint-Denis prennent en charge la contrefaçon des médicaments issus des biotechnologies, et ceux de Montpellier, celle des médicaments chimiques. La mise en place de bases de données (échantillons, photos, spectres d’identification de substances) fait aussi partie des objectifs de ces laboratoires pour détecter et identifier au plus vite un cas de contrefaçon, en particulier sur des catégories de produits à forte potentialité de contrefaçon (coûts élevés, usage détourné possible, contrefaçon signalée dans d’autres pays).

> Coopération et procédure d’alerte

L’Afssaps est également impliquée dans le renforcement des capacités techniques des laboratoires situés dans les pays fortement touchés par la contrefaçon des médicaments, en particulier en Afrique. Les laboratoires de l’Afssaps entretiennent aussi des liens privilégiés avec des structures de recherche universitaires et avec le réseau européen des laboratoires de contrôle, les Official Medicines Control Laboratories (OMCLs).

En 2005, l’Afssaps a mis en place une procédure pour formaliser les actions à mettre en œuvre dès le signalement d’un cas de contrefaçon en France. Cette procédure détaille les modalités d’information des acteurs nationaux et internationaux concernés, de recueil des échantillons, les analyses à réaliser en laboratoire, l’intervention des inspecteurs de l’Afssaps sur le terrain ainsi que le rappel éventuel des produits en cas de risque de confusion.

L’information est aussi une composante essentielle de la politique de lutte anti-contrefaçon de l’Afssaps, qui diffuse régulièrement des messages aux industriels, professionnels de santé, médias et grand public. <

Philippe Collier

 

L'Ordre national des pharmaciens et l'Afssaps ont édité deux guides, à l'attention des pharmaciens et des particuliers (www.afssaps-sante.fr, www.ordre.pharmacien.fr).