Technologies

Le M2M sera-t-il l’arme ultime contre les marchés gris ?

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

La conférence LeWeb'12 se déroule actuellement à Paris, du 4 au jeudi 6 décembre 2012, sur le thème de « l’Internet des objets ». Une technologie qui commence à devenir réalité et qui sera peut-être l’arme ultime contre la contrebande et les détournements de marchandises.

En effet, la communication « Machine to Machine » (M2M), qui permet de piloter à distance tous les types de machine via un réseau, pourrait aussi se décliner en « Machine to Object » (M2O), en s’appliquant à la traçabilité des objets inertes tout au long de leurs cycles de fabrication, de distribution et de vie.

Certes pour l’heure, « tenter de déterminer la taille du marché de l’Internet des Objets est aussi difficile que l’était le calcul de la taille du marché du plastique dans les années 40. À cette époque, il n’était pas possible d’imaginer que le plastique serait utilisé partout, » explique le professeur Michael Nelson, de l’Université de Georgetown.

ludovic-SigfoxMais pour Ludovic Le Moan, PDG de la société Toulousaine SIGFOX — qui interviendra, le jeudi 6 décembre, lors de la conférence « Tech Spotlight » —  la rupture tant attendue est aujourd’hui imminente et révélera tout le potentiel de l’Internet des Objets.

Grâce au réseau cellulaire spécifique déployé par Sigfox, il devrait être possible de commander ou de localiser à distance un objet pour moins d’un euro par an.

Le Français Sigfox est, pour le moment, le premier et l’unique opérateur de réseau cellulaire entièrement dédié à la communication bas débit pour objets connectés. Grâce à sa technologie brevetée UNB, Sigfox rend économiquement possible la connexion des objets à grande échelle. Son réseau, qui répond aux besoins de l’industrie (M2M) et des particuliers (IoT), relie d’ores et déjà des dizaines de milliers d’objets en France à l’Internet et aux systèmes d’information des entreprises.

Pour déployer son réseau à l’international, Sigfox a récemment levé 10M€, auprès d’un pool d’investisseurs mené par Intel Capital, le numéro un mondial des composants électroniques.

PhC

www.leweb.co