Technologies

Château Beychevelle déjoue la contrefaçon asiatique

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

CR83-Beychevelle-Label-4C7BComme beaucoup de grands crus classés, Château Beychevelle situé à Saint-Julien-Beychevelle en Gironde a recours, depuis mai 2012, à une protection associant authentification, traçabilité et information du consommateur.

Afin de lutter contre la contrefaçon qui contamine sa conquête du marché asiatique, Château Beychevelle a retenu l’offre de la société allemande Tesa Scribos et plus particulièrement sa technologie « tesa PrioSpot® », destinée au secteur des Vins & Spiritueux.

CR83-Beychevelle-authCelle-ci repose sur une étiquette adhésive en polymère déposée entre la capsule et la bouteille. Des informations authentifiantes uniques (visibles et cachées) sont inscrites au laser sur chaque bouteille. Ces données peuvent en partie être lues à l’œil nu, à la loupe ou à l’aide d’un lecteur spécifique. Le code individuel sécurisé rend toute réplique impossible.

Cette solution a été aussi adoptée par d’autres clients du secteur, comme le groupe Castel, le Cercle Rive Droite ou encore Barton & Guestier.

Contrôle online incontournable

Au niveau du contrôle, Château Beychevelle utilise le service de vérification en ligne « tesa® connect & check ». Celui-ci permet aux clients (consommateurs, distributeurs ou enquêteurs) de participer activement à la détection des contrefaçons. Le code imprimé sur l’étiquette est capté par un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Les données, transmises à la base de données « connect & check » valident ou non l’authenticité de la bouteille.

Ce service a été développé par la société française MSP-SAS, experte du Web Mobile. En complément, le service marketing mobile TagWine de MSP-SAS permet aux consommateurs, via un QR Code, d’accéder directement aux informations descriptives des produits.

www.msp-sas.fr/

La contrefaçon attisée par l’explosion du marché chinois

Le secteur des grands crus français subit, de plus en plus, les préjudices de la contrefaçon asiatique. Celle-ci est portée par une hausse des ventes significatives et un véritable engouement pour les vins de prestige haut de gamme. Ainsi, entre 2006 et 2010, la Chine a enregistré une augmentation de sa consommation de près de 140 %, pour atteindre 1,5 milliard de bouteilles. Sur la seule année 2011, elle s’est accrue de 21,5 %, faisant passer la Chine à la 5e place des pays les plus consommateurs de vin.
Et cela n’est pas fini : on attend, d’ici 2015, une progression de plus de 50 %. Ceci correspondra alors à une consommation de 1,9 litre par personne dans l’année. Dans ce contexte la protection des bouteilles est incontournable.