Technologies

L’INP Toulouse conçoit un nouveau flacon protecteur

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

INP Toulouse-flaconDes enseignants-chercheurs de l'INP Toulouse viennent de concevoir, en partenariat avec SGD Pharma, un revêtement intérieur de flacons pharmaceutiques très innovant. Ce revêtement isolant, qui protège le médicament des substances qui émanent du contenant en verre, permettra de commercialiser de nouveaux médicaments.

Les laboratoires pharmaceutiques mettent en effet au point de nouvelles molécules pour traiter certaines pathologies. Mais celles-ci sont incapables aujourd'hui d’être conditionnées et conserver. Elles ne sont donc pas mises sur le marché.

Barrière chimique entre le verre et le médicament 

Pour rester efficaces, ces nouvelles molécules, complexes et sensibles, doivent être préservées sur tout leur cycle de vie, et particulièrement pendant leur stockage. Mais des interactions existent entre le médicament et le flacon, qui viennent dégrader les caractéristiques du médicament, car le verre des flacons actuels se corrode et rejette des substances. Ces interactions diminuent aussi la durée de vie du flacon. 

Le nouveau revêtement intérieur rendra les flacons plus neutres. On pourra donc mettre sur le marché des médicaments qu'actuellement on ne sait pas conditionner. Le nouveau revêtement rendra aussi les flacons plus résistants, tout en augmentant leur durée de stockage. 

Conçues en partenariat avec SGD Pharma, spécialiste de l’emballage primaire pharmaceutique, ces recherches viennent d’être récompensées par le prix du meilleur partenariat industriel d’INP INNOV’. 

Pour Constantin VAHLAS, directeur de Recherche à l’INP Toulouse : « Notre projet était double. Nous voulions concevoir chimiquement une barrière capable de protéger les médicaments des interactions du verre. Nous devions aussi concevoir un procédé industriel capable, sur des lignes de production extrêmement rapides, d’appliquer cette barrière chimique dans le flacon. Ce projet a mobilisé 2 laboratoires de recherche de l’INP Toulouse* : le CIRIMAT, spécialisé dans les matériaux, et le Laboratoire de Génie chimique. Dernière étape avant de commercialiser le flacon : réaliser des tests et des expériences sur des lignes de production qui tournent à des cadences de plusieurs milliers de flacons par heure. »

* sous la tutelle de l’INP Toulouse, du CNRS et de l’Université Toulouse 3 Paul Sabatier