Technologies

La caverne des technologies

Écrit par CR20 le . Rubrique: Technologies

3M propose des solutions de protection fondées sur l’interaction de la lumière et du support, destinées à des secteurs aussi divers que la sécurité des hommes et des bâtiments, l’authentification des produits ou le contrôle des documents officiels.-Du solide.

CR20-3M-p5_fmtDepuis vingt-cinq ans, la division Sécurité et Protection de 3M couvre différents marchés qui vont de la protection des hommes et des bâtiments à la protection anti-contrefaçon des produits et des marques, l’émission de documents officiels et leur contrôle aux frontières. 3M met en avant la diversité de son offre, sa présence internationale et sa pérennité. Réputé pour le dynamisme de sa R&D, le groupe propose des solutions anti-contrefaçon directement issues de la quarantaine de technologies propriétaires qu’il maîtrise (étiquettes adhésives multisupport, matériaux sophistiqués multicouche, non tissés…) et qui ne font l’objet d’aucune licence. «Dans ce domaine, 3M maîtrise à 100% ses technologies et n’a aucun revendeur, insiste Stéphane Blanchot, responsable commercial du département Technologie pour la protection et la sécurité, c’est essentiel pour garantir la robustesse de nos solutions et la confiance de nos clients.»

> Grandes séries, large gamme

Grâce à l’étendue de son portefeuille de technologies, 3M est en mesure de s’adapter aux besoins de ses clients industriels (pièces détachées automobiles, chimie et pharmacie, éditeurs informatiques…), dans une gamme de prix très large, avec une prédilection pour les séries importantes (10000 exemplaires au minimum). «Le prix dépend à la fois du volume de produits à protéger et du degré de personnalisation souhaité, explique Stéphane Blanchot. Dans la plupart des cas, les solutions reposent sur un ensemble de trois composantes : la preuve de l’authenticité du packaging, la garantie de l’intégrité du contenu (preuve à l’effraction) et, enfin, l’intégration à un système de traçabilité de type track and trace. C’est-à-dire la gestion d’un identifiant visible ou invisible qui puisse être contrôlé à distance via une interface Web.»

Pour la mise en œuvre de ce système, à la fois physique et numérique, 3M travaille en partenariat avec la société américaine VerifyBrand, qui gère la base de données sécurisée où sont enregistrées les immatriculations uniques des produits qui se trouvent sur les étiquettes. Cet enregistrement vise à constituer un «objet preuve» en cas de besoin.

Parmi les solutions proposées : Confirm, dérivée des matériaux réfléchissants connus dans la signalisation routière. Elle utilise un support composé de plusieurs millions de microbilles de verre dans lesquels se cache une information graphique invisible. Cette solution de sécurité élevée (niveaux 2 et 3) s’est enrichie cette année d’une fonction visible, destinée à rassurer le consommateur. Il est en effet désormais possible de graver au laser, sous les microbilles, une «image flottante» visible sans aucun outil spécifique. Une technologie réputée infalsifiable. 3 M développe aussi des hologrammes de haute sécurité, offrant jusqu’à cinq niveaux de protection, dans lesquels sont codées des informations uniquement lisibles à l’aide d’un laser délivrant une fréquence de lecture appropriée. La technologie Clear to Cyan repose sur un film optique multicouche (jusqu’à 100 couches) dont la couleur varie du blanc au bleu selon l’orientation. Elle permet de réaliser des étiquettes personnalisées notamment par embossage. «Cette technologie attractive et séduisante en particulier pour le grand public n’a jamais été copiée», assure Stéphane Blanchot.

La solution Retroreflective Authentication Products mélange la technologie holographique (visualisation de deux images alternées) et celle de Confirm (microbilles de verre). Là aussi, une lampe spéciale est nécessaire pour accéder à l’information cachée. Light Reveal, méthode plus classique, procède par l’ajout de pigments spéciaux dans les encres d’impression des emballages, produisant une signature irréfutable dont la présence n’est révélée que par l’usage d’un lecteur laser de fréquence spéciale.

Précisons enfin que le groupe 3M, confronté aux mêmes enjeux de sécurité pour certains de ses produits, utilise aussi ses propres technologies pour lutter contre la contrefaçon. Un ultime gage de confiance. <

Ph. C.

 

3M en bref

Le groupe 3M (Minnesota Mining & Manufacturing) a été créé en 1902 aux États-Unis. En 2005, il a réalisé un chiffre
d’affaires de 21,2 milliards de dollars, sur sept marchés : transports (8,4 %) ; électronique et communications (9,4 %) ; sécurité et protection (10,6 %) ; grand public et bureaux (14,3 %) ; signalisation, communication graphique et optique (17 %) ; industrie (19 %) ; santé (21,1%). Le catalogue des produits comprend pas moins de 50 000 références.
3M emploie 70 000 personnes dans le monde, dont 2 700 en France. Le groupe dispose de 132 usines dans 37 pays, dont 7 en France.

www.mmm.com