Technologies

Séparer les fonctions, un gage d’efficacité

Écrit par Yves PEURIÈRE le . Rubrique: Technologies

Une traçabilité logistique capable d’assurer à la fois l’identification et l’authentification d’un produit ne sera pas sûre ou trop coûteuse. Prudence.

CR-16-Pole-Traca01_fmtAvant de pouvoir répondre à la question si un dispositif «tout-en-un», assurant à la fois la fonction d’identification et celle d’authentification, est souhaitable – et à quel coût? –, il convient de préciser ce que l’on entend par «produit» et dans quel contexte, en vue de quelle application on souhaite le positionner. À titre d’exemple, prenons le cas des « produits ouvrés finis-» et l’application logistique-transport.

> Trois technologies

Trois technologies sont aujourd’hui utilisées ou utilisables pour l’identification d’un produit : le code-barres 1D, ou unidimensionnel (limité mais économique); le code matriciel, ou code-barres 2D; les radiofréquences, ou RFID (Radio Frequency Identification).

Le code-barres 1D ne permet pas de supporter la fonction authentification en tant que telle. Il peut être sécurisé, toutefois pour un coût non négligeable. La limite est purement économique.

Le code matriciel peut être lui aussi sécurisé, par une technologie dite «code numérique matriciel», qui offre un premier niveau de filtrage pour la détection des contrefaçons.

La RFID peut également être sécurisée par des clés numériques, et ainsi être utilisée comme moyen de filtrage pour prévenir la contrefaçon. Mais son coût est encore élevé. On peut donc affirmer qu’il existe des moyens offrant un premier niveau de filtrage, associés aux moyens d’identification d’un produit et qui peuvent contribuer à la sécurisation de la
chaîne d’approvisionnement.

> Trois niveaux de détection

Un produit contrefaisant peut être détecté à trois moments : à l’instant de l’achat ou de l’utilisation par le consommateur, du contrôle par les autorités et/ou les délégués des marques, de la vérification par les experts. Dans les trois cas, il faut compter avec des contraintes, voire avec des inconvénients particuliers.

La détection au niveau du consommateur posera certes un problème du point de vue marketing... mais son rôle est essentiel dès lors que la sécurité les personnes est en jeu (sanitaire, agroalimentaire…).

Les autorités de contrôle et des délégués des marques ont besoin de moyens décentralisés et rapides permettant le diagnostic in situ concernant l’authenticité du produit. La détection au niveau des experts peut, elle, être envisagée – avec un large spectre de moyens! – sans limitation dans le temps a priori.

> Bon sens

Compte tenu des enjeux en matière de sécurité et par analogie avec les stratégies mises en œuvre dans le domaine de la sécurité physique et logique, il apparaît qu’une combinaison de moyens soit le meilleur gage pour le choix d’une stratégie de prévention pertinente et fiable de la contrefaçon. Pour vérifier l’authenticité d’un produit, il semble donc habile d’utiliser les propres caractéristiques «biométriques» du produit pour obtenir une signature numérique unique, non copiable et non interprétable et qui soit vérifiable en temps réel et sans recours à un moyen de communication.

En conclusion: selon le niveau de sécurité recherché, le dispositif de détection peut être plus ou moins complexe et fiable. Dans certains cas, un premier niveau de filtrage sera suffisant. Par ailleurs, la séparation des fonctions d’identification et d’authentification peut être une condition nécessaire pour garantir tout à la fois l’efficacité des deux fonctions et la sécurité recherchée.

Enfin, à court terme, une disposition de bon sens consiste à mettre en œuvre des moyens simples et spécifiques qui évitent les risques de vulnérabilité toujours induits lorsque l’on cumule plusieurs fonctions sur un même dispositif. <

Yves Peurière

Directeur général Pôle Traçabilité

 

Au service des entreprises

Créé en 2002, à l’initiative de plusieurs partenaires de la région Rhône-Alpes, le Pôle Traçabilité est un centre d’échange et de transfert des savoir-faire, neutre, indépendant et à but non lucratif. Sa vocation est d’aider les entreprises à accélérer leurs processus d’innovation par l’utilisation des technologies de la traçabilité.

Le Pôle Traçabilité est à la fois un centre de compétences et de veille, un centre de recherche appliquée et de tests, une vitrine technologique et un centre de formation. De nombreuses entreprises contribuent à son développement à travers l’association Pôle Traçabilité.

www.poletracabilite.com