Technologies

La NFC donne une seconde jeunesse à Gemetiq

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

Griffe-Gemetiq 150427 173944Après avoir misé, dès 2001, sur la RFID pour tracer et authentifier les produits textiles, la société Gemetiq se relance aujourd’hui avec une nouvelle « griffe authentifiante » mettant à profit la technologie NFC.

L’objectif de Gemetiq est d’apporter, dès le mois de juin 2015, aux grandes griffes et aux marques de l’industrie du luxe et du prêt-à-porter le moyen d’authentifier chaque produit afin de lutter contre la contrefaçon et les marchés parallèles, mais surtout d’assurer une traçabilité totale de leurs produits tout au long de la supply chain, de la production à la distribution jusqu’au consommateur final.

Une technologie performante

Griffe-Gemetiq 150427 173906La solution Gemetiq utilise une puce NFC, cousue dans une griffe textile, et interrogeable grâce à un Smartphone ou un lecteur approprié. Un certificat d’origine unique et infalsifiable est alors créé pour chaque article équipé. Les griffes sont cousues au vêtement par le façonnier, en même temps que celles de la marque, et peuvent résister à une température de lavage de 200° C. 

Le procédé, qui repose sur un premier brevet, avait été consacré, en 2002, Lauréat tremplin Sénat. Mais à l’époque la RFID en était encore à ses débuts. D’autre part, l’interrogation de la puce RFID nécessitait un lecteur spécial. Ensuite, l’interrogation de la base de données distante avec un mobile GSM et la réponse envoyée par SMS étaient particulièrement lourdes et lentes.

Depuis, grâce aux Smartphones NFC connectés à Internet et aux objets connectés, la technologie a considérablement évolué.  Les débits autorisent aujourd’hui des échanges rapides et l’usage de protocoles de cryptage plus complexes.  

La solution d’authentification de Gemetiq, brevetée en 2014, repose sur un processus dynamique d’échange d’information entre l’identifiant d’une puce RFID et un second numéro enregistré dans une base de données. Ces deux numéros sont jumelés par une clé de cryptage  :

  1. L’application mobile de Gemetiq scanne l’objet qui est équipé d’une puce NFC ;
  2. Le serveur, contacté par Internet, génère un code aléatoire unique ;
  3. Le code est renvoyé au smartphone qui le transmet à la puce placée sur l’objet ;
  4. La puce encrypte le code à l’aide d’une clé privée (PKI) stockée sur celle-ci, ce qui donne une signature spécifique ;
  5. La signature change chaque fois que le code varie, ainsi qu’à chaque scan.  Ce qui devrait éviter la réutilisation frauduleuse des puces.
  6. Enfin, le serveur décrypte la signature et renvoie un message de certification.

Cet échange d’information va bien au-delà de la seule authentification du produit. Il permet aussi de gérer toutes les informations souhaitées (lieu de fabrication, lieu de vente...) et l’ensemble de la supply chain depuis la production, la distribution et les stocks.

Un excellent rapport qualité/prix

Selon ses promoteurs, « il n’y a pas , à ce jour, de solution équivalente sur le marché. Le prix de notre griffe NFC se situe entre 0,5 et 1 euro pièce selon la spécificité du marché (volume, taille mémoire des puces) soit environ la moitié du prix des solutions actuelles moins performantes. »

Des applications variées

Les applications de cette « griffe intelligente » sont multiples et créatrices de valeur à la fois pour le fabricant, le consommateur, les autorités douanières… Elles illustrent, en fait, tout le potentiel de l’Internet des objets (Internet of Things - IoT) :

  • Traçabilité complète du produit de l’usine au client final : logistique, supply chain, inventaire ;
  • Délivrance de garantie : authentification et permission de revente avec cette certification d’origine. Ce devrait moraliser le marché de la revente des produits de seconde main et des produits « vintage » de luxe sur Internet ;
  • Gestion des droits de propriété pour le client et les assureurs, avec constitution d’une base de données clients et produits ;
  • Information du consommateur : info produit, composition, usage, club VIP ;
  • Remontées d’informations aux fabricants et marques : gestion des droits de licence...

La technologie Gemetiq s’adresse, en premier lieu, aux marques de mode fabriquant des articles comportant une griffe (textile, articles de sport, haute couture, prêt-à-porter, maroquinerie, chaussures, accessoires...). Dans un second temps, elle concerne aussi les acteurs du e-commerce, de l’assurance, du marketing, de la logistique...

Une équipe  d’expérience

Le projet Gemetiq est porté par Patrick MAMOU, Président & CEO, spécialiste du monde du textile et des grandes marques. Il a notamment été licencié des Maisons Lanvin Sport et Carven Golf pendant 10 ans ; partenaire de Dior et Cerruti et licencié de la marque Inès de La Fressange jeans. Il est aussi expert M.C.T.H. et assesseur près la Commission expertise et douanière depuis 2008.

Pour lancer sa nouvelle griffe, Patrick MAMOU, s’est entouré de personnes clés, citons notamment  Lucien-David LANGMAN, Président des experts MCTH ; Serge REINAUD, CTO et ancien directeur commercial de Tagsys ; François-Louis VUITTON, lobbying et stratégie…

Le marché est considérable, « nous estimons à plus d’un milliard le nombre d’articles produits et vendus chaque année dans le monde pour le marché des marques de notoriété et pouvant être concernés par la solution Gemetiq. »

 

Philippe Collier