Echange d’informations collaboratives entre les vignerons de Champagne et la douane

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Acteurs

Coiffe-CLOE

Une lettre d'intention a été signée à Reims, ce 12 décembre 2017, entre Emmanuel Mannoury, Secrétaire général du Syndicat général des vignerons de la Champagne, représentant Maxime Toubart, Président, et Rodolphe Gintz, Directeur général des douanes et droits indirects (DGDDI). Elle a pour objet la mise en place d'un processus de convergence informationnelle entre la coiffe intelligente CLOÉ, la fourniture de données à la douane et à terme l'usage d'une capsule numérique représentative de droits (CRD*). 

Déjà présentée dans nos colonnes, la coiffe CLOÉ constitue un système de traçabilité garantissant l'authenticité des bouteilles de champagne aux consommateurs tout en facilitant la lutte contre les fraudes (fiscales, usurpations d'AOC, vols ...). Elle dispose de différentes technologies embarquées : médaillon holographique infalsifiable et «QR code» unitaire doté de la technologie «seal vector» d'ATT.

La coiffe CLOÉ, destinée à l'habillage des bouteilles de champagne, est entrée officiellement en production le 21 septembre 2017. Cette coiffe « nouvelle génération » permet aux producteurs de garantir l'origine et l'authenticité des bouteilles de champagne, d'assurer leur traçabilité, de suivre les marchés et de communiquer une information personnalisée sur leur champagne, les caractéristiques de l’exploitation, un événement…

Elle permettra également aux services des douanes et des droits indirects d'accèder à l'ensemble des informations liées à sa production, son activation puis son utilisation par chaque producteur.

Le SGV Champagne « salue la volonté des douanes de soutenir et d'aider les opérateurs dans la mise en place de ce projet innovant. Il s'agit d'une avancée significative pour les professionnels de valoriser leurs produits dans le respect de la réglementation. »

« C’est une étape importante pour la CRD* numérique qui permettra ainsi de lutter contre les fraudes, de garantir l’origine du produit aux consommateurs, mais également de faciliter le contrôle des douanes n’importe où dans le monde et de simplifier la gestion au quotidien des exploitations viticoles, » explique Emmanuel Mannoury, Secrétaire général du SGV Champagne.

 Rappelons qu'un accord similaire a été signé entre la douane et le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), le 21 juin 2017. <

PhC

 Photo Crédit : Douane française

 * Les CRD (capsules représentatives des droits) apposées sur le col des bouteilles de vin indiquent que les droits de circulation sur les vins ont été acquittés auprès de la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI). Elles permettent sa libre circulation et donc sa commercialisation en France.