Une Journée internationale contre la corruption qui tue le développement

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Campagnes

UNODC logo FRLa Journée internationale contre la corruption, de ce 9 décembre 2013, a pour slogan cette année - « Zéro corruption - 100% développement » . Une campagne qui vise à montrer que le développement n'est possible qu'à la condition de s'attaquer aux racines de la corruption.

Financée par l’Office des Nations Unis contre la drogue et le crime (UNODC) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) cette campagne se concentre sur les effets corrosifs de la corruption sur le développement en insistant sur le fait que ce crime sape la démocratie et la primauté du droit, conduit à des violations des droits de l'homme, fausse les marchés, érode la qualité de la vie et ouvre la voie à la criminalité organisée et à d'autres menaces pour la sécurité.

Selon Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU, « la corruption compromet la croissance économique car elle coûte cher, et elle nuit à une gestion durable de l'environnement et des ressources naturelles. Elle porte atteinte aux droits de l'homme, aggrave la pauvreté et creuse les inégalités en détournant les fonds destinés aux soins de santé, à l'éducation et à d'autres services essentiels. Des milliards de personnes, partout dans le monde, subissent les effets néfastes de la corruption. La criminalité, le dysfonctionnement des institutions publiques et la mauvaise gouvernance sont à la fois les causes et les conséquences de ce phénomène.

logo-ONUDC-anti-corruption

La bonne gouvernance est essentielle pour parvenir au développement durable, et vitale pour lutter contre la criminalité organisée. Dans un trafic, chaque maillon de la chaîne est exposé à la corruption. Ainsi, il y a corruption lorsque des trafiquants d'armes ou de drogues versent des pots-de-vin à des fonctionnaires consentants ou lorsque de faux permis sont utilisés pour faciliter le commerce illicite des ressources naturelles. »

Cette année, un concours destiné aux jeunes a été lancé pour concevoir le logo et le message de la campagne. Parmi les centaines de candidatures reçues, l'heureux élu est un étudiant rwandais de 24 ans, Loic Christian Muhunde.

L’objectif de la campagne est de mobiliser tous les acteurs afin d'établir un front commun anti-corruption, elle fait office d'appel mondial à agir contre cette pratique et permet de sensibiliser l'opinion publique à l'UNCAC (UN Convention against Corruption).

http://www.anticorruptionday.org/