Le Comité Colbert lance sa campagne anti-contrefaçon 2012

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Campagnes

« Héritage des lois révolutionnaires de 1791 et 1793, la propriété intellectuelle est une victoire du siècle des Lumières, constate Elisabeth Ponsolle des Portes, Déléguée générale du Comité Colbert.

C’est elle qui a permis à la créativité française d’acquérir une notoriété et une envergure internationales. Le succès mondial de l’industrie française du luxe et en particulier des 75 maisons réunies au sein du Comité Colbert — qui réalisent 31 milliards d’euros de chiffres d’affaires et emploient directement et indirectement 131 000 personnes en France — tient à la capacité créative et d’innovation de celles-ci. Ce modèle économique repose sur le respect de la propriété intellectuelle.

Or, en raison de la notoriété de ses marques et de la créativité de ses entreprises, la France est particulièrement exposée à la contrefaçon. Nos marques figurent parmi les marques les plus copiées dans l’Union européenne en matière de parfums, de cosmétiques, de vêtements et d’accessoires. Même si l’impact de ce fléau sur le secteur reste difficilement quantifiable, selon la douane, les produits de luxe contrefaisants représenteraient près de 50 % de la valeur des saisies douanières en France. »

10 000 affiches humoristiques dans 7 pays

CColbert-CHANEL_2012Reste à convaincre les consommateurs de ne pas acheter de contrefaçons. Cette année, le Comité Colbert met en place plusieurs campagnes de sensibilisation conjointement avec la Douane française et sous l’égide du Comité National Anti Contrefaçon.

Dans l’esprit des années précédentes, la problématique est traitée sur le mode humoristique pour interpeler les voyageurs tout en leur rappelant la loi. La campagne (10 000 affiches) comprend 7 visuels créés par les Maisons Cartier, Chanel, Christian Dior, Lacoste, Lonchamp, Louis Vuitton et Van Cleef & Arpels : « Fausse Cartier, vrai casier », « Avec ce téléphone vous pourrez toujours appeler votre avocat », « Pas de faux pour une vraie lady », « Etes-vous prêts à en découdre ? », « Miser sur le mauvais cheval peut vous coûter cher », « La contrefaçon vous mettra dans de beaux draps ! », « Il ne vous portera pas chance à la douane ».

Depuis 1995, les versions successives de cette campagne ont été déployées dans les principaux points de passage touristiques, les aéroports, mais aussi les missions économiques françaises, les bureaux des attachés douaniers à travers le monde et dans le cadre d’expositions ou de colloques.

En Europe, la campagne est diffusée, en plus du français et de l’anglais, en croate, tchèque, slovaque, roumain, hongrois et des affiches sont exposées dans les postes de douane et les aéroports de ces pays. Des opérations de sensibilisation et d’information du public y sont également développées. Et depuis septembre 2011, les douanes italiennes se sont associées à la campagne du Comité Colbert.