Technologies

Pharmelp rend la détection des faux médicaments économique

Écrit par CR54 le . Rubrique: Technologies

L'association Suisse Pharmelp, dédiée au contrôle de la qualité et au dépistage des faux médicaments, a développé en partenariat avec des chercheurs un appareil de test particulièrement économique.

Cet appareil utilise le principe connu de l’électrophorèse capillaire (EC), mais son coût de fabrication d'environ 7 000 $ serait au minimum dix fois moins cher que les appareils actuellement sur le marché.

La méthode d’analyse EC permet la séparation, la détection et la quantification de composés organiques tels que, par exemple, les médicaments, les protéines, les acides aminés etc. La séparation des composés, au travers d’un capillaire, est performante et rapide.

L’appareil appelé ECB (Électrophorèse capillaire Budget) a été développé par les chimistes de l’École d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg (EIA-FR) en collaboration avec l’École de Pharmacie Genève-Lausanne de l’Université de Genève. Il se révèle être un système simple et bon marché que l'association utilise déjà au Mali, et bientôt au Cambodge, en Inde et au Congo pour détecter les contrefaçons médicamenteuses.