Technologies

NAOMARQ : des marqueurs luminescents prêts à l’emploi, adaptés à chaque process de fabrication

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

CR84-logo-naomarqLe secteur très fermé des offreurs de solutions d’authentification Français s’enrichit d’un nouvel entrant.

NAOMARQ, filiale à 100 % du groupe industriel ALCEN*, propose une gamme de traceurs (taggants) photoluminescents développés à partir des brevets du Laboratoire CEA-LITEN (Laboratoire d’Innovation pour les Technologies des Énergies Nouvelles et les Nanomatériaux) de Grenoble.

CR84-lecteur-naoread

Des matériaux supports sont dopés avec une formulation de particules luminescentes spécifiques, ce qui leur donne une signature spectrale unique. Ces particules, une fois incorporées ou déposées sur les objets à authentifier, constituent un procédé d’authentification très robuste. La lecture de la signature s’effectue à partir d’un détecteur portable dédié facile à utiliser sur le terrain.

Dans le cadre de l’accord de R&D passé avec le CEA, NAOMARQ finance une équipe de chercheurs qui synthétisent — à la demande et en exclusivité pour Naomarq — des marqueurs dont les caractéristiques physico-chimiques (micrométriques/submicrométriques/nanométriques ; minérales/organiques/hybrides…) dépendent de l’usage et des exigences du client industriel.

L’important, souligne Régis COLLA, le directeur de NAOMARQ, est que « la signature spectrale unique ne résulte pas d’un mélange de marqueurs différents, encore moins de marqueurs du commerce. Chaque particule, aussi petite soit-elle, possède le code. Ce qui permet une grande homogénéité des signatures, même à des concentrations très faibles. Cette économie de traceurs représente un avantage financier important. Autre plus, il est facile d’évoluer, de complexifier la signature, voire de changer de marqueur sans modifier le process de fabrication du client. On peut ainsi commencer avec une solution « standard », par exemple, une signature avec seulement un ou deux pics spectraux spécifiques et ensuite évoluer vers des solutions plus complexes. »

Une offre tournée vers le client

En dépit des performances de ses traceurs, NAOMARQ a rapidement compris que l’innovation technologique n’était pas suffisante pour garantir le succès commercial. Une entreprise n’achète pas une technologie authentifiante mais une solution capable de s’intégrer facilement et économiquement à son activité.  C’est pourquoi, avant de se lancer, Régis COLLA a consacré deux années pour étudier le marché, les besoins des clients potentiels et peaufiner les traceurs

Créée fin 2009, la société a véritablement démarré fin 2010 et ce n’est qu’aujourd’hui qu’elle entreprend ses premières actions commerciales avec une stratégie commerciale résolument tournée vers le client.

« Pour faciliter l’adoption de nos solutions nous les avons segmentées depuis le prêt à l’emploi jusqu’au sur-mesure, explique Régis COLLA. Nous proposons ainsi quatre offres commerciales qui permettent de s’adapter à un large éventail de secteurs d’activité, de matériaux et de procédés de fabrication. »

InMarq : les marqueurs sont introduits dans la masse de la matière première au moment de la fabrication : plastique, papier, encre, émail, peinture époxy… Ces particules peuvent résister, si besoin, à des conditions particulières de process ou d’environnement comme des températures très élevées jusqu’à  800 ou 1 000°C ou des tenues aux UV…

LaseMarq : une poudre contenant le traceur est déposée puis fixée par frittage laser sur l’objet. Cette solution économique permet notamment de sécuriser et d’authentifier un dispositif de traçabilité (code 2D Datamatrix ou QR Code) ou un simple marquage décoratif  (logo…) effectué sur du verre, de la céramique ou du métal.  
De plus, pour fournir à ses clients, une solution industrielle clés en main de marquage et d’authentification Naomarq s’est associée avec la société CERINNOV, spécialiste dans la conception de machines industrielles et automatisées utilisant cette technologie.

JetMarq : cette solution universelle permet d’imprimer par jet d’encre sur tous les supports. L’encre, qui peut être visible ou invisible, est dopée avec les nanoparticules luminescentes Naomarq.
Un premier niveau de contrôle est possible avec une simple lampe UV. Mais pour toutes les solutions, la détection et l’authentification du code unique, créé pour chaque client, s’effectue à l’aide d’un détecteur dédié appelé NaoRead. Celui-ci intègre un spectromètre miniature avec un algorithme de décryptage propriétaire qui permet une lecture simple , immédiate et certaine de la signature. Le lecteur est proposé à la location avec la maintenance, la mise à jour et le contrôle de la sécurité compris.

OxyMarq : cette solution brevetée dépose un marquage authentifiant sur des pièces métalliques notamment pour les marchés de l’aéronautique, de l’automobile ou encore de l’horlogerie…
Un traitement d’oxydation anodique sulfurique ou chromique piège des particules authentifiantes à la surface d’une pièce en aluminium ou en titane ainsi traitée. Ce marquage unique et invisible permet une lecture pérenne et sûre de l’authentification sur toute la surface de la pièce. Véritable certificat d’origine intégré, cette solution s’adapte à toutes les formes et toutes les dimensions de pièces.

Philippe Collier

www.naomarq-alcen.com/

* ALCEN intervient dans 4 domaines : la défense & sécurité, l’énergie, les machines médicales et l’aéronautique. Le Groupe collabore étroitement avec des centres de recherche dont il transfère systématiquement les avancées technologiques et les retours d'expérience.