Technologies

Les nanotags de l’Insa de Toulouse sont à la recherche de nouveaux partenaires industriels

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

Les nanotags développés par les chercheurs du Laboratoire de physique et chimie des nano-objets (LPCNO)* ont des marchés applicatifs considérables. Il reste cependant à trouver les bons partenaires en prise directe avec les clients potentiels.

Pour financer les développements nécessaires à la commercialisation d’applications liées à l’authentification des produits ou des documents, Laurence Ressier, professeur des universités à l'Insa, qui dirige l'équipe Nanotech du laboratoire du LPCNO, a travaillé sur le projet avec les équipes de Toulouse Tech Transfer. TTT (la SATT Midi-Pyrénées) est l'opérateur régional de la valoriation et des transferts de technologies de la recherche publique vers les entreprises, en particulier vers les PME.

Un premier accord de partenariat a été signé, en 2014 avec la société Nanolike. Une start-up toulousaine qui développe des applications spécifiques dans le secteur de la sécurisation des titres d’identité.

Selon Jérôme Lelasseux, de Toulouse Tech Transfer, des négociations sont actuellement en cours avec des partenaires potentiels pour conquérir d’autres marchés dans le domaine de la traçabilité sécurisée, notamment dans l’automobile.

Les nanotags sont des motifs microscopiques à base de nanoparticules luminescentes. Ils constituent des traceurs authentifiants particulièrement économiques et robustes. Ils s’intègrent facilement dans les processus de fabrication avec d’excellentes performances de durée de vie et de résistance à la température.


* laboratoire mixte de l'Insa de Toulouse, de l'Université Paul Sabatier et du CNRS.

Article mis à jour le 1er octobre 2014