Technologies

CEDAR SEAL : une solution au problème du re-remplissage des bouteilles de grands crus

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

01-Fixation Cedar SealÀ l’occasion de Wine Track 2015, la société CEDAR CODE a présenté un nouveau procédé breveté, qui selon Claude FONTENOY son Président « apporte une solution au problème, jamais résolu, de façon simple, du re-remplissage frauduleux des bouteilles de grands crus. »

Le problème est bien connu : un client commande une bouteille d’un grand cru dans un restaurant et la boit. Le restaurateur récupère la bouteille vide et la re-remplit avec un vin de moindre qualité, la rebouche, et met une nouvelle coiffe. Il vend ainsi plusieurs fois la bouteille au prix fort. Ce type de fraude se pratique même à Paris dans de « pseudos bars à vins » où les millésimes sont servis au verre.

Alors comment éviter qu’une bouteille originale puisse re-servir ?

« Cela est particulièrement fréquent en Asie où il existe un marché secondaire des bouteilles vides de grands crus (entre 100 et 500 $ la bouteille vide). Certains producteurs recommandent aux restaurateurs de casser les bouteilles vides, mais cela est peu suivi d’effet... Outre le préjudice commercial important, le vin de substitution de basse qualité entame la réputation du grand cru, » explique Claude FONTENOY.

C’est pourquoi, une grande marque Française de spiritueux avait mis en place, en Asie, un système de consignation afin de récupérer à grands frais ses prestigieuses bouteilles d’eau-de-vie vides. De même, il est facile de trouver des bouteilles vides de grands crus sur Internet et en particulier eBay.

De nombreuses parades compliquées

Avant de faire breveter sa solution, CEDAR CODE a fait, comme il se doit, une recherche d’antériorité. « Nous avons eu la surprise de constater que plus de 500 brevets ont été déjà déposés pour tenter de solutionner le problème. La plupart sont (paradoxalement) d’origine chinoise ? Le plus souvent il s’agit de mécanismes compliqués très difficiles à mettre en œuvre industriellement. De plus ils modifient l’aspect de la bouteille, ce qui est peu acceptable par le producteur et par le consommateur. En général il s’agit de clapets anti-retour, de chicanes dans le goulot de la bouteille, de soupapes articulées, de billes, etc. En pratique peu de ces solutions sont utilisées. »

La solution CEDAR SEAL

02-Cedar Seal Fig123La protection CEDAR SEAL se présente sous la forme d’une capsule et d’une languette que l’on pourra facilement dissocier au moment de l’ouverture de la bouteille (fig. 1, 2 et 3) . Il s’agit d’un dispositif simple et peu coûteux. De plus, une recherche poussée en collaboration avec l’ECAM de Lyon a permis de concevoir de multiples options pour répondre à tous les besoins des producteurs ou des négociants.

Il existe plusieurs modèles de Cedar Seal (couleur, forme,…) dont les caractéristiques seront inscrites sur la contre-étiquette. Sur la chaîne d’embouteillage, le dispositif est placé entre la bouteille et la coiffe. Bien entendu, le producteur ou le négociant doit régulièrement changer le couple Cedar Seal/ inscriptions contre-étiquette pour compliquer la tâche d’éventuels contrefacteurs. Une des options, par exemple, consiste à ajouter un point de colle pour empêcher l’enlèvement du Cedar Seal sans laisser de trace.

 03-Exemples-Cedar Seals

Dans tous les cas le restaurateur malveillant ne pourra jamais disposer de tous les types de Cedar Seals pour remplacer le même que celui qui est inscrit sur la contre étiquette. Reste à sensibiliser les consommateurs à ce type de protection. Elle doit faire l’objet d’une communication adaptée et sa mention sur la contre-étiquette doit être suffisamment visible afin que le système atteigne sa pleine efficacité.

PhC