DGCCRF : 48 % des huiles d’olive testées ne sont pas conformes à la réglementation !

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

Les huiles d’olive font l’objet d’une attention particulière de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dans le cadre de sa mission de protection des consommateurs. Dans le cadre de son plan de contrôle annuel mené en 2016, les enquêteurs de la DGCCRF ont ainsi prélevé pour analyse 139 échantillons d’huile d’olive. 48 % d’entre eux n’étaient pas conformes à la réglementation. Il s’agissait majoritairement d’huiles d’origine étrangère présentant des défauts de qualité qui ont entraîné leur reclassement dans une catégorie de produits de qualité inférieure.

Les enquêteurs de la DGCCRF ont contrôlé 286 établissements du secteur des huiles d’olive : distributeurs, sites internet, grossistes et négociants, moulins (producteurs), marchés et foires. 42 % d’entre eux présentaient des anomalies (jusqu’à 59 % pour les sites internet).

Parmi les échantillons prélevés, près de quatre sur dix étaient d’origine française. Les autres venaient de pays méditerranéens, principaux producteurs mondiaux. Le Service commun des laboratoires (SCL), laboratoires d’État communs aux douanes et à la DGCCRF, a effectué des essais physico-chimiques puis des analyses sensorielles. Il a également recherché des résidus de pesticides et la présence d’arômes sur quelques échantillons.

Tab-DGCCRF-Huiles-Olive
Le taux de non-conformité est plus élevé lorsque l’indication de l’origine n’est pas précise et lorsque l’huile provient des pays dont le volume de production est le plus important. <

Lire le dossier complet