Los Angeles : un distributeur de produits électroniques vendait des circuits intégrés contrefaits à usages militaire et commercial

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Contrefaçon

logo-DHS iceRogelio Vasquez (44 ans), propriétaire de PRB Logics Corporation (comté d’Orange), vendeur de composants électroniques, a plaidé coupable aux accusations fédérales pour la vente de circuits intégrés contrefaits, dont certains auraient pu être utilisés dans des applications militaires.

Ces composants risquent de retarder les missions du département de la Défense (DoD), d’affecter l’intégrité et la fiabilité des systèmes d’armes et de compromettre la sécurité des militaires.

Le distributeur a admis avoir importé des circuits intégrés d’occasion et/ou abandonnés de fournisseurs chinois repeints et repérés à l'aide de logos contrefaits. Les composants étaient ensuite dotés d'un code date, un code de lot et/ou un code de pays d'origine modifiés, pour apparaître comme s'il s'agissait de pièces neuves et de fabricants d'origine ("OEM").

M. Vasquez a admis qu’en août 2012, il avait acheté des circuits intégrés chinois contrefaits et les avait vendus à un sous-traitant de la défense basé aux États-Unis. Les pièces contrefaites se sont ainsi retrouvées dans un système d’armes classées utilisé par l’armée de l’air américaine. Il a également admis qu’en avril 2016, il avait vendu huit circuits intégrés contrefaits qui, selon lui, seraient utilisés par l’armée américaine dans l’avion militaire B-1 Lancer Bomber.

Le distributeur a en outre admis, qu’entre avril et mai 2016, il avait vendu environ 8 000 circuits intégrés contrefaits à une entreprise, qui les avait revendus pour la plupart à un sous-traitant de la défense travaillant avec l’armée américaine. Le sous-traitant de la défense a acheté les pièces à utiliser dans les produits de nombreux clients, notamment l’armée américaine et la marine américaine.

97 362 dollars en espèces et plus de 160 000 circuits intégrés contrefaits ou présumés contrefaits saisis au cours de l'enquête. Le prévenu devrait être condamné le 10 mai 2019, par le juge du district américain Staton.

L’enquête concernant les affaires de sécurité intérieure (HSI) a été menée par les services de l’U.S. Immigration and Customs Enforcement (ICE). <